Fissette/Fastré, encore...

En 2014, alors qu’ils occupaient la tête à une demi-heure de la fin de course, Marc Fissette et Grégory Fastré se voyaient pénalisés par un Stop & Go pour ravitaillement non conforme.

La victoire revenait de justesse à l’équipage hollandais Kerkhoven/Rolfes. L’année passée, les mêmes Fissette/Fastré prenaient leur revanche, mais ne  s’imposaient que pour 12 petites secondes face au team Campus Yamaha de Michel Nickmans et Nicolas Salchaud. Pour cette nouvelle édition, les deux pilotes liégeois s’offrent une victoire un peu plus confortable sur le circuit de Spa-Francorchamps, mais ils n’ont pas pour autant eu la vie facile…

A l’issue des séances qualificatives, la Suzuki GSX-R 1000 du team RM Motos Compétition n’était pointée qu’en sixième position, la pole revenant à la Yamaha R1 «Trophy» du team Campus Francorchamps. Après un départ mouvementé (une triple chute au départ, une moto qui part toute seule et percute des membres de la sécurité) et 25 premières minutes de course sous Safety Car, ceux-ci occupent d’ailleurs la tête de la course après la première heure grâce à un impressionnant Nicolas Salchaud. RM Motos Compétition occupe alors la troisième place derrière le BMRT 3D Endurance (Duwelz/Maccio/Mange) et devant le Team Players (Pasco/Noël).

Une heure plus tard, le duel entre le Campus et RM Motos semble bien engagé. Fissette/Fastré occupent le leadership devant Nickmans/Salchaud. Dans le même tour, on retrouve le MT Racing d’Olivier Depoorter et Sezgin. Après trois heures de course, d’autres teams s’invitent aux avant-postes. C’est le cas du DMT54/Vigenon Racing Team de Gian Mertens et Marty Debruyne. Arnaud De Kimpe, Nicky De Wit et Johan Fredriks de l’Interbike Tovami sont également en embuscade à la la quatrième place. 

Du côté du team Campus, les choses commencent malheureusement à se gâter. «Notre R1 avait décroché la pole position et s’était imposée en tête de l’épreuve avant de connaître une série d’ennuis», explique-t-on du côté du Campus. Suite à une crevaison, Michel Nickmans reprenait le guidon avec des pneus froids, ce qui allait provoquer sa chute à la sortie du Raidillon. «La chute fut spectaculaire. Heureusement, Michel est solide et il s’en tire bien

Dans le team RM Motos, il est aussi question de pneumatiques. Quelques jours avant l’épreuve, l’équipe change de manufacturier. «Nous avons dû revoir tous les réglages de la moto», raconte Marc Fissette. «Cela nous a occupé pendant les essais, mais le jour de la course, tout s’est déroulé comme sur des roulettes. Cette victoire nous fait chaud au coeur, notamment pour nos partenaires qui ont beaucoup investi dans cette course.»

Marc et Greg, actuel leader du championnat du monde d’endurance, s’imposent donc devant le team Interbike Tovami et le DMT54/Vigenon Racing. La première 600cc Inter se place à la huitième place du classement général. Il s’agit de la Fun Riders de Geoffrey Vandecandelaere / Joeri Thys / Christophe Cornette. Elle devance la victorieuse en catégorie Trophy, la BMRT 3D Endurance de Gauthier Duwelz / Jimmy Maccio / Romain Mangé.

Le team HMV Racing 2 (Sander Claessen/Kenny Meersman/Laurent Hoffmann) et le team Edge RST Racing I (Nick Edgeley/Johnny Towers) complètent le podium des 600 Inter, alors le Sret 666-O3Z et le FLG 75 (Fabian Legrelle/Michael Paul) font de même en Trophy.

En 1000cc Junior, la victoire revient au Joca JL Motoracing de Johan Larminier/Carl Cheret/Christopher Lequeux) devant le FP Racing de Pierre De Praetere/Frédéric Pelletier/Eric Baeckelandt et le PN Racing (Mario Cleemput/Chiel Vergauwen/Kevin Symons).

En 600 Juniors, belle prestation du Apple Racing Team, 16e au classement général. Il devance le Phenix Racing (Fabian François/Jean-Paul Plumier) et le Dream Team n°35.

Toujours en 600cc, soulignons la belle performance de Loris Cresson pour sa première expérience en endurance : «Une expérience géniale et très enrichissante qui m’a permis de travailler mon rythme en course et ma condition physique. Je réalise la pole position dans la cylindrée et le meilleur tour du week-end en catégorie 600.» Avec son équipier Kenny Bourguignon, Loris termine à la quatrième place en 600cc Inter et 24e au classement général.

«Avec 62 teams au départ, 15% de spectateurs en plus et des conditions idéales, on peut dire que cette édition 2016 des 6 Heures Moto de Spa-Francorchamps a été une grande réussite», confie l’organisateur Florian Jupsin. «Nous avons eu droit à de belles bagarres à tous les étages pour assurer le spectacle et notre collaboration avec nos partenaires Michelin et Motul a été parfaite. Je tiens à féliciter tous les teams et les pilotes pour leur participation et je fixe rendez-vous à tout le monde en 2017 avec encore plus d’équipages au départ et quelques surprises !»

Résultats complets : http://www.raceresults.nu